lundi 25 juillet 2016

LES PETITS PLAISIRS #2

Bonjour,
Deuxième épisode de notre nouvelle rubrique dédiée à ces petits riens qui rendent heureux!

#1

Chez nous, on n'est pas anglaises pour rien! Pas une seule d'entre nous qui ne soit pas complètement addict au thé! Vert, noir, rouge, blanc...tout nous plait et c'est un véritable rituel qui occupe nos journées, du matin au soir. Depuis quelques temps, on est devenues plus regardantes quant à la composition de nos breuvages et à l'origine des ingrédients: tant qu'à faire, si on peut éviter les feuilles bourrées de pesticides et autres polluants. C'est comme cela, qu'on a découvert Green Ma, une jolie marque avec un packaging et un graphisme très attractifs qui propose une gamme intéressante et notamment des tisanes à tomber par terre! Un vrai gout de plantes qui sent bon l'authenticité.

#2

Quand tu dis aux gens que tu vas à St Tropez, il y a trois écoles, il y a ceux qui sont hyper excités, qui y voient un temple de la fête où on se déhanche au Nikki Beach et aux Caves du Roy, ceux qui te regardent d'un air dédaigneux et ne comprennent pas comment tu peux avoir du plaisir à te rendre dans ce lieu de perdition peuplé de starlettes de la télé réalité, ambiance "Sexe, Argent, Drogue.." à la Bernard de la Villardière et puis, enfin ceux qui sourient avec gourmandise à l'évocation de ce ravissant port de pêcheurs. Ca c'est notre Saint Trop': celui de notre enfance, celui de l'enfance de notre papa provencal...Un Saint Tropez vrai et charmant avec ses façades ocres, ses plages secrètes et tranquilles (si, si il y en a!), le Club 55, ses déjeuners interminables au son des cigales, le lait-fraise chez Sénéquier...Alors quand on se fait une pause, là-bas, c'est plein de souvenirs qui remontent et un vrai bonheur!

#3

Se rendre à un défilé de mode, qui plus est à un défilé de haute couture demeure un moment jouissif. On a beau dire, même si ce ne sont que quelques minutes furtives de bonheur, ce sont des minutes emplies d'émerveillement et de fébrilité. On a l'impression délicieusement narcissique de faire partie d'un cercle fermé et on retombe en enfance, admiratives devant des robes de princesse. On a aucunement les moyens de s'offrir de telles créations et pas les occasions d'en porter non plus, mais juste pour les étoiles dans les yeux et le fantasme, ça en vaut la peine! C'est Christy qui a eu la chance de découvrir les trésors de Zuhair Murad et je ne sais pas s'il faut la prendre au sérieux mais elle nous a concocté une liste d'achats pour son prochain anniversaire!

#4

Il y a deux ans, j'ai amoureusement planté des jardinières aux rebords de mes fenêtres. Je m'étais éclatée à choisir mes herbes aromatiques ainsi que ma lavande pour le parfum et la couleur, à m'offrir ce minuscule coin de verdure dans la ville et, pouvoir utiliser mes propres herbes pour cuisiner. Et puis l'année d'après, beaucoup avaient décidé de me quitter (pourtant, je pense avoir un peu la main verte!) et j'ai replanté d'autre fleurs, changeant un peu les variétés. Cette année, depuis l'été dernier, j'ai complètement délaissé mes pauvres jardinières qui ont souffert de saisons parisiennes un peu chaotiques. Je les ai regardées dépérir avec tristesse: mes petits rosiers ravagés par les pluies des derniers mois aux côtés de ma bruyère et de mon lierre brulés...Et puis miracle, avec le retour du soleil, mes rosiers se sont ragaillardis et qu'ai-je vu apparaitre? Mon romarin mort il y a deux ans: un warrior qui a décidé de ressusciter. Non seulement, cette renaissance inattendue m'a emplie de joie tant elle était surprenante mais le parfum du romarin qui s'offre de nouveau à moi est un délice. Et en rédigeant ce post, j'ai remarqué que dans une autre jardinière, une petite fleur avait elle aussi décidé de réapparaitre après une année enfouie dans les tréfonds de mon terreau! 
Comme quoi la nature est bien mystérieuse et nous fait de bien jolis cadeaux!

#5

Retour à Saint Tropez pour finir sur une note gourmande. Un été sans glace, c'est un peu comme une soirée filles sans fou rire hystérique...ça manque de saveur! A Saint Tropez, l'étape incontournable, est Barbarac et ses dizaines et dizaines de parfums...Si nombreux qu'il est devenu impossible de choisir. Mais la glace est un plaisir universel, un petit bonheur facile à trouver, en ville, à la mer et même à la montagne. Quand il fait beau et chaud, c'est une évidence, une gourmandise un peu hypocrite qui cache bien ses calories sous ses airs légers mais qu'importe! Je me souviens encore avec passion d'une glace à la figue fraiche dégustée une après-midi brulante à Florence, il y a déjà quelques années et pourtant c'est comme si c'était hier: c'est devenu ma madeleine de Proust! 
Je cherche toujours un glacier parisien qui en servirait: si vous savez, n'hésitez pas à me le dire!


Bises!

vendredi 22 juillet 2016

PLAYLIST # 61

Bonjour à tous
Pour continuer cette semaine toute douce, voici les quelques airs qu'on aime écouter pour attendrir nos esprits.

Tyler the Creator: OKAGA, CA
C'est sexy, c'est doux...ça passe tout seul.

The Mamas & The Papas: Dream a Little Dream of Me
Un classique dont on ne se lasse pas. On s'imagine bien siffloter cet air dans un hamac suspendu dans un joli jardin.



Lou Reed: Perfect Day
Un hymne qui invite à profiter de tous les jolis instants de la vie.

Emilie Mover: Ride with the Tide
Un si joli timbre de voix qui sied à merveille à ce petit bonbon.

Magnet & Gemma Hayes: Lay Lady Lay
Une reprise toute en douceur et sensualité

London Grammar: Strong
On ne se lasse pas de la puissance de la voix d'Hanna Reid qui se pose si bien sur les mélodies mélancoliques du groupe.

Etta James: A Sunday Kind of Love
Parce qu'une playlist placée out le signe de la tendresse sans Etta n'a aucune raison d'être!



The Vaccines: (All Afternoon) in Love
Quand les rockers se font tendre, ça fonctionne toujours bien.

Martha and the Vandellas: My Baby Loves Me
Parce que la Motown, y'a que ça de vrai!


Bises!

mercredi 20 juillet 2016

ET LA TENDRESSE?...BORDEL!

'Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères' - Voltaire, Traité sur La Tolérance


Encore une fois, on a appuyé sur le bouton pause...Une pause pour, encore, affronter le tragique qui vient nous heurter de plein fouet. Les nouvelles se suivent et se ressemblent: beaucoup de haine, d'ignorance et de bêtise...On meurt à Bagdad alors qu'on fait ses courses, on meurt à Lahore en jouant au parc, à Orlando parce que notre orientation sexuelle ne plait pas, à Bruxelles en se rendant à son travail, à Istanbul en prenant un avion,...et encore tant et tant d'autres. En France les mauvais souvenirs ont ressurgi: après la communauté juive, les caricaturistes, les amateurs de rock et de verres en terrasse, les policiers, voilà qu'on vient saccager un rassemblement familial.
On nous intime sans cesse de nous y habituer, de comprendre que ces événements vont désormais faire partie de notre quotidien...Mais, honnêtement quel humain normalement constitué peut s'acclimater à la haine et à la violence, apprendre à vivre dans ces conditions? Pas moi, en tout cas. A chaque nouvelle dramatique, la tristesse et la colère ressurgissent, peut-être même plus fort que jamais tant c'est devenu lassant et éprouvant à la fois.

On ne fait pas d'analyses politiques sur ce blog et de toute manière, comme une grande majorité d'entres vous, on n'y comprend pas grand chose. Comment en est-on arrivé là? Comment en arrivent-ils là? Que peut/doit-on faire? Continuer à vivre normalement? Avoir peur tout le temps? 
Pourtant, si il y a bien une chose que je sais, c'est que je crois fondamentalement en la tolérance et au respect de l'autre, à défaut de parler d'amour tant ce mot peut impressionner. J'ai reçu une belle éducation forte d'ouverture d'esprit et de considération pour les autres. Et parce que justement je crois dur comme fer au pouvoir de l'éducation, j'ai hâte de devenir maman. Non seulement parce que j'ai hâte que Dame Nature accepte enfin d'assouvir ce besoin viscéral (mais ça c'est un autre sujet) mais parce que je ressens le besoin profond de transmettre des valeurs...mes valeurs, et, à mon tour, de peupler la Terre de petits êtres humains qui, eux, auront tout compris de la bienveillance. Je ne sais pas ce que c'est d'observer autrui en considérant sa couleur de peau, sa culture, son milieu social ou sa religion. Dans la belle école internationale que je fréquentais enfant, ma classe était constituée de pas moins d'une vingtaine de nationalités différentes, nous étions de toutes les couleurs et toutes les confessions et le programme pédagogique consistait en l'apprentissage quotidien des us et coutumes du pays de chaque enfant. L'école allait encore plus loin en nous expliquant les fondamentaux des religions qui étaient représentées parmi les élèves. Ainsi pendant Hanoucca, nous nous battions pour être celui ou celle qui solennellement allumerait la bougie du chandelier à 9 branches. Nous nous échangions des cadeaux pour la fête hindou, Divali, nous écoutions avec passion les épopées de Mahomet et nous recréions la Nativité à Noel. Nos mamans respectives devaient cuisiner et apporter des plats et desserts de leurs culture et, une fois l'an, il était de mise de revêtir le costume traditionnel de son pays d'origine. En nous poussant à connaitre et à comprendre l'autre, il nous est ainsi devenu impossible de détester ou de nous méfier de lui. Plus tard, je me souviens aussi avec émotion d'avoir rompu le jeune du Ramadan à Marrakech avec une famille qui nous a gâté (et gavé!) de mets plus divins les uns que les autres...Et, je pense à mon grand-père maternel qui a lui-même souffert du racisme à cause de sa double culture anglo-indienne et l'humiliation avec laquelle il se faisait virer, pendant ses déplacements professionnels, des hotels réservés aux blancs d'une Afrique du Sud en plein Apartheid. Tout ça pour vous dire qu'avec mon éducation et mon histoire, je n'ai que pu devenir un être tolérant et aimant, il n'en pouvait pas être autrement et c'est peut-être ça qu'il manque à beaucoup: une éducation ouverte et fraternelle. 
Le secret réside-t-il là? Distiller un peu de douceur pour apaiser la brutalité...

Alors voilà, ce long discours pour finir en images. Des images qui nous évoquent tendresse et joie...Pour que nous aussi, nous semions un peu de délicatesse.

Prenez soin de vous,

H.












mercredi 6 juillet 2016

SHOPPING LIST: TROPICOOL

 Bonjour

Avec ce joli soleil (enfin!!), on rêve d'imprimés exotiques et de tropiques pour mieux s'évader



1- Robe Topshop
2- Top H&M
3- Veste Mango
4- B.O Asos
5- Sac Mango
6- Pantalon Zara
7- Jupe H&M
8- Combishort Topshop
9- Converse @ Asos

Bises!